Sentez-vous l'énergie de l'automne s'installer?


Journées qui raccourcissent, température qui rafraîchit, feuilles qui jaunissent... L'automne s'installe et amène avec lui son charme et son énergie de force tranquille. Le sentez-vous?


Après l'énergie explosive et joviale de l'été, on sent un appel au ralentissement. Du moins, je le sens. Étant de nature principalement Vata, l'arrivée de l'automne a le don de me mettre dans tous mes états. Vata est la dosha qui est dominante à l'automne. Représentée par les éléments air et éther, dont les qualités associées sont le froid, la légèreté et la sécheresse, pas étonnant qu'on ait l'impression que l'été vient de foutre le camp!


Selon l'ayurveda, nous sommes la nature, nous sommes faits de la même matière. Ce qui crée des débalancements dans la nature est donc susceptible de nous affecter aussi à divers degrés selon que nous sommes fait de davantage d'air, de terre, d'eau ou de feu. Lorsqu'une dosha est exacerbée à l'extérieur, il est normal d'en ressentir certains effets à l'intérieur de nous, particulièrement si on porte beaucoup de Vata en soi.


La présence de l'air en excès peut nous faire expérimenter une certaine agitation intérieure : sentiment d’être éparpillée, de manquer de concentration, d’avoir des doutes, un sommeil plus léger, une nervosité accrue, une plus grande sensibilité, un sentiment d’être débordée, etc. Au niveau physique, il est normal de ressentir plus de ballonnements, d'avoir la peau sèche, les extrémités plus froides et les articulations plus sensibles et craquantes. Le Vata étant très créatif, on peut aussi avoir l'impression d'être submergée de mille et une idées, mais avoir du mal à les structurer.


Tout ça est normal et passager!


Malgré tous ces petits désagréments, causés par l'excès de Vata, qui peuvent survenir à l'automne, cette saison-là reste quand même, et de loin, ma préférée. Parce qu'elle représente un beau moment dans l'année pour se poser, pour ralentir notre rythme, pour faire le point et pour oser aller faire un petit voyage au cœur de nos territoires intérieurs, trop souvent laissés pour compte et inexplorés.


Tels les arbres qui se dénudent lors de cette saison, c'est aussi un bon moment pour nous délester de ce qui ne fait plus de sens pour nous, pour laisser tomber nos feuilles mortes, les laisser composter pour créer un terreau fertile qui pourra éventuellement accueillir le renouveau.


Au-delà de toutes ces métaphores, j'adore simplement l'automne pour toute la beauté et la douceur qu'il porte.



Dans le cycle féminin, l'automne correspond à la phase pré-menstruelle qui est une période riche du cycle et trop souvent bafouée parce qu'associée au fameux SPM. C'est le moment de notre cycle où nous sommes le plus près de notre intuition, où notre sagesse intérieure nous parle fort à travers nos rêves qui sont puissants et révélateurs et où nous touchons en quelque sorte à notre magie. Ramené dans le cycle de la vie, l'automne représente la pré-ménopause, qui est une période de notre vie où on ralentit notre rythme, où on délaisse peut-être doucement certaines activités professionnelles ou des implications sociales moins porteuses de sens et où on ose prendre soin de nous plus souvent et se tourner un peu plus vers soi pour répondre à nos propres besoins sans attendre que les autres le fassent à notre place.


Ces phases du cycle féminin sont associées aux archétypes de l'enchanteresse et de la souveraine, aussi appelée la femme sauvage, qui sont des archétypes puissants qui incarnent pleinement la féminité, le courage et à la fois la force et la vulnérabilité.


Je crois sincèrement que ce moment de ralentissement a tout à fait sa place dans le cycle annuel et dans le cycle de la vie. Et lorsqu'on se permet de l'écouter et de travailler avec lui plutôt que d'y résister, l'automne peut nous faire de magnifiques cadeaux, au sens propre comme au sens figuré. Il nous permet de nous reconnecter à ce qui a de l'importance pour nous et de retourner à la terre ce qui doit y retourner avant que l'hiver ne le transforme en compost pour nourrir le terreau qui accueillera nos semences au printemps. Mais pour voir naître des projets nouveaux au printemps, il faut d'abord accepter de laisser aller ce qui ne nous sert plus et l'automne est un moment très propice pour ça.


Comment alors trouver son équilibre en automne et retirer le maximum de cette période magnifique de l'année? Voici quelques pistes à explorer.


Dans nos activités quotidiennes...


- On se rapproche de la nature! C'est un bon moment pour aller marcher en forêt, sentir la grande sagesse, la force et la stabilité des arbres et pour s'imprégner du calme apaisant des bois.


- On s'organise et on planifie! La routine et les rituels sont très sécurisants pour Vata. On prend le contrôle de notre horaire pour éviter que ce soit lui qui nous contrôle et que nos journées soient surchargées. On s'offre des temps de repos et on insère quotidiennement des rituels mieux-être pour prendre soin de soi.


- Avant d'aller au lit, on pratique un pada abhyanga qui consiste à se huiler les pieds avec une huile neutre, ou une huile de sésame qui a des propriétés réchauffantes. Le massage des pieds permet de se grounder et d'apaiser l'activité du mental avant de se laisser aller dans les bras de Morphée.


Sur notre tapis de yoga...


- On insère, dans notre pratique, des postures debout qui ont le pouvoir de nous ramener les pieds sur terre! Les postures debout permettent de développer la force des membres inférieurs et la stabilité. Elles aident à enraciner, ancrer et centrer.


- On réalise aussi des postures au sol qui ciblent le chakra Muladhara ou le chakra racine. Les postures au sol nous rapprochent de la terre et ont un effet apaisant sur le mental et réduisent l'excès de Vata.


- On s'initie au yin yoga qui est une pratique lente qui se déroule en pleine conscience dans l'écoute profonde des sensations du corps. Dans cette écoute attentive et silencieuse, on a la possibilité d'entendre les messages de la sagesse intérieure qu'on porte.


- On maintient notre pratique de méditation qui invite à se déposer en silence dans un espace de non-jugement.


Plusieurs pratiques d'ancrage vous seront proposées tout l'automne au studio. Consultez les cours offerts ici.


Dans notre assiette...


- Comme on le fait pour notre horaire, on planifie nos menus pour éviter de courir sans arrêt à l'épicerie et créer une surcharge mentale avec la fameuse question à 1000$ : « Qu'est-ce qu'on mange pour souper? ».


- Pour équilibrer l'excès de Vata et sa froideur, on privilégie des repas chauds, mijotés, en sauce comme des caris, des chilis ou des soupes et des ragoûts réconfortants qui ont des propriétés chaudes et humides et qui permettront de réchauffer l'intérieur et d'activer le feu digestif.


- On se tourne aussi vers des breuvages chauds et apaisants comme des tisanes. Le café accentuant Vata, consommez-le avec modération!


- On mange plus épicé! Les épices activent aussi le feu digestif et réchauffent l'intérieur. Ajouter un peu de gingembre à votre smoothie du matin ou à votre eau pour un petit kick pas piqué des vers!


- On cuisine les légumes racines dans nos recettes. Ces légumes ayant des propriétés enracinantes de par leur nature, ils viendront créer un certain apaisement.


- On adopte aussi des aliments réconfortants pour nous, qui nous apaisent et nous apportent de la douceur dans notre menu et notre assiette. On éloigne de la table la culpabilité et on se fait plaisir en mangeant des aliments qu'on aime.


Toutes ces propositions peuvent aider à apaiser l'excès de Vata présent en automne. L'idée ici n'est pas de tout revirer vos habitudes de bord, mais c'est de vous tourner vers des habitudes douces et aidantes qui vous permettront d'apaiser les effets indésirables qui peuvent être ressentis lors de cette saison pour vous permettre de profiter à fond de tous ses bons côtés.


Alors, que ferez-vous cet automne pour le vivre en harmonie et en douceur?

J'ai hâte de vous lire!


Pour initier un voyage vers vos terres intérieures cet automne, il reste quelques places pour l'accompagnement automnal Un vent de douceur. Pour en savoir plus ou réserver votre appel découverte, contactez-moi. Faites vite, les inscriptions ferment ce samedi!


Un bel et doux automne à vous toutes!

Annie 😊

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout