• Vata

Communication virtuelle bienveillante


Vous êtes-vous déjà questionné sur votre utilisation des médias sociaux? Non seulement à savoir combien de temps vous y consacrez, mais aussi sur ce que vous y partagez et consommez?


Avec la place que les médias sociaux prennent dans notre vie, je pense que la question s'impose. Je vous propose ici quelques pistes de réflexions.


L'être humain est un être social. Il recherche la compagnie d'autres humains et cherche à interagir avec eux. Que ce soit par le biais de la parole ou de l'écrit, nous communiquons avec nos semblables plusieurs fois par jour. Certaines personnes communiquent mieux que d'autres, livrant des messages clairs et positifs. D'autres devraient penser à tourner leur langue sept fois dans leur bouche avant de parler ou prendre quelques profondes respirations avant de publier sur les médias sociaux. Comment qualifieriez-vous votre communication? Bienveillante? Culpabilisante? Accusatrice? Positive?


Les passoires de la communication

Socrate suggérait de faire passer un message à travers trois passoires avant de le livrer. Ces passoires de la communication sont en fait trois questions à se poser avant de formuler un message, qu'il soit oral ou écrit.


Est-ce que mon message est vrai?

Première question à se poser. Est-ce que l'information que je veux partager provient de sources sûres ou encore elle vient de quelqu'un qui a dit à quelqu'un qui m'a dit? Partagez des informations qui sont basées sur des faits véridiques et vérifiés permet de réduire la confusion ou de dire n'importe quoi.


Est-ce que mon message est positif?

Est-ce que mon message fera rire, inspirera ou améliorera le quotidien de quelqu'un ou alors est-ce qu'il le détruira? Les médias sociaux offrent une voix à certaines personnes timides qui n'oseraient pas interagir de vive voix. Toutefois, être caché derrière un écran n'autorise personne à proférer des insultes, des injures ou à répandre de fausses informations sur une autre personne. Assurez-vous de communiquer des messages positifs qui font du bien aux gens plutôt que d'être prophète de malheur.


Est-ce que mon message est utile?

Toute chose n'est pas bonne à dire... Est-ce que mon message aidera quelqu'un à se sortir d'une impasse, est-ce qu'il apportera une plus value à sa vie ou non? Certaines informations ne méritent pas d'être partagées, simplement parce qu'elles ne sont d'aucune utilité! Les ragots, les rumeurs, les fausses nouvelles, on peut garder ça pour soi!


Ahimsa et le monde virtuel

Quand on pratique le yoga depuis un certain temps, on développe l'habitude de regarder nos agissements à travers le filtre ou le regard du yoga. L'un des premiers principes éthiques du yoga est Ahimsa, traduit littéralement par la non-violence. Il s'agit donc de ne pas faire ou souhaiter du mal à soi ou à toute autre forme de vie d'aucune façon, soit à travers ses gestes, ses paroles ou ses écrits.


Même si on n'est pas un yogi ou une yogini confirmé, on peut appliquer les principes du yoga dans notre vie et ainsi vivre un quotidien plus harmonieux et significatif. En ces temps incertains, nous avons tous intérêt à mettre un peu d'Ahimsa dans nos communications pour nous entraider au lieu de nous diviser.


Il ne s'agit pas ici de se censurer ou de ne pas partager son opinion. Toute opinion mérite d'être entendue et défendue, mais pas à n'importe quel prix. S'attaquer à une idée : oui. S'attaquer à quelqu'un qui croit cette idée : non!


En conclusion, la prochaine fois que vous publierez quelque chose sur les médias sociaux, prenez le temps de respirer, de passer votre message à travers les passoires de la communication et à travers le regard d'Ahimsa et décidez alors, en toute conscience et en pleine présence, de le publier ou non. Notre monde a plus que jamais besoin de communicateurs bienveillants, dans la réalité virtuelle ou la réalité tout court.


Bonne réflexion!


Lire aussi : Déconnecter pour reconnecter

© 2023 par Espace Détente.  Créé avec Wix.com

  • Youtube
  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram